RETOUR Archives Instauration de la paroisse Règlements de la fabrique Bulletin paroissial.pdf Pasteurs Liens externes Contactez-nous







 


Jumelage avec l'Honduras

Cliquez sur une photo pour l'agrandir

 

Deuxième voyage
2003

C'est le début de l'aventure pour le groupe… soutenu par le Comité missionnaire de la paroisse. Daniel communique avec le père Bouffard, pmé, afin de voir avec lui le meilleur temps pour nous rendre au Honduras. Le mois de juin est retenu ; le temps semble court…

Le comité missionnaire décide d'organiser des activités de financement à travers les différentes communautés de la paroisse. C'est une façon de sensibiliser les paroissiens à ce projet communautaire. Les activités ont été les suivantes : dîner spaghetti, bingos, brunch canadien et le souper annuel de " la Faim ", tenu le dimanche des Rameaux . Plusieurs dons en argent ont été offerts par des organismes et des paroissiens.

Quelque temps avant la préparation immédiate du voyage, le Père Bouffard avait souligné le manque de cloches pour les chapelles construites ou en construction. Nous avons eu la chance d'en acheter deux à bon prix… Nous mentionnons " les cloches " parce qu'elles ont vraiment servi de bougie d'allumage pour le projet-voyage … voici… chacune des huit communautés a accueilli une cloche lors d'une célébration dominicale.

Des paroissiens (ne) s ont fait retentir le son de la cloche au début et à la fin de la messe ; c'était comme un envoi missionnaire… Et ces cloches ont été mises sur un bateau en partance pour le Honduras par le biais de CSI (Collaboration Santé Internationale). On y reviendra… (boîte des cloches).

Le groupe des cinq part donc en mission le 22 juin 2003. Il s'agit bien d'une mission au nom de la paroisse St-Joseph-des-Monts. Nous voulons créer des liens avec les paroissiens de Pespire et non seulement avec le Père Bouffard… le but est d'assurer la continuité du jumelage advenant un changement de pasteurs ici ou là-bas. Nous souhaitons établir une communication bien réelle entre les gens des deux paroisses. Grand défi ! Déjà leurs expériences (à Pespire) nous ont servis dans les réaménagements pastoraux.

Daniel avait dit souvent : " Soyez prêts à l'imprévu… " et dès le départ nous y sommes confrontés… l'embarquement à Toronto s'est fait deux heures plus tôt que mentionné sur nos billets… et c'est commencé... heureusement, nous avions prévu au moins deux à trois heures en surplus en cas d'imprévus… Comme le disait si bien Daniel lors de l'embarquement : " Il y a un bon Dieu pour les innocents… " Cette phrase est souvent revenue durant le séjour au Honduras … l'imprévu fut souvent le 6e voyageur !

Le 23 juin 2003, enfin nous arrivons dans la capitale du Honduras, Tegucigalpa, où les Prêtres des Missions étrangères (PMÉ) ont une maison. Yvon nous accueille à l'aéroport à notre grande joie et après quelque trente heures sans dormir. Le Père conduit les 5 " missionnaires québécois " à la maison des PMÉ. Accueil chaleureux et réconfortant !

Enfin, la terre hondurienne sous les pieds … c'est comme un rêve… qui se réalise. Une bonne nuit de repos et c'est le départ pour Pespire… Rien ne ressemble à ce que nous connaissons au Québec… dépaysement total… Chaque personne réagit selon ses attentes intérieures et ses émotions les plus profondes. Avant le départ, nous avions visionné à nouveau les photos prises en 1999, après le passage de l'ouragan Mitch… Ceci permet de trouver certains repères. Et la mission commence vraiment sur le terrain… maintenant la " Toyota blanche " sera notre moyen de transport jour après jour… Quelle chance ! La population ne possède à peu près pas de véhicule… Ce qui croise ou longe la route ? C'est du bétail (bœuf, vache, mulet, poules, etc.)… des panneaux de circulation nous indiquent un boeuf… original pour des Québécois…

En arrivant au presbytère du père Bouffard, déjà nous percevons une grande fatigue chez notre hôte… Yvon est malade … imprévu… et quel imprévu… Le père Bouffard a préparé toutes sortes d'activités pastorales et sociales pour l'équipe… pas une journée n'est laissée au hasard… Malheureusement, il ne sent pas assez en forme pour nous accompagner… Notre journée se passera comme prévu… des gens s'affairent autour d'Yvon et tout est organisé en moins d'une heure… Pensons-y bien… pas de téléphone dans les hameaux (petits secteurs, communautés ), mais le cheval tient lieu de moyen de communiquer avec le centre de Pespire.

La foi en Jésus-Christ est notre premier lien ; elle se vit autrement, selon des cultures différentes, mais c'est la même Église. C'est un sentiment incroyable de se retrouver si loin et à la fois si proche à cause de la foi dans le même Dieu, celui de Jésus-Christ.


Retour haut de page

Voir d'autres albums photos du Honduras

Deuxième voyage 2003