Archives Instauration de la paroisse Règlements de la fabrique Bulletin paroissial.pdf Pasteurs Liens externes Contactez-nous






 

 

Cliquez sur une photo pour l'agrandir

 

 

Les débuts du regroupement

 

L'histoire du regroupement des 8 paroisses s'est échelonnée sur plusieurs années. Nous vous partageons ici la dernière partie de cette histoire qui part des années 1985 et les suivantes. Tout commence par la prise de conscience de la diminution du nombre de prêtres et du désir de continuer à réaliser la mission de l'Église dans chacune des communautés avec les autres communautés de la zone St-Joseph.

1985
Lors de la naissance du projet de "Regroupement de paroisses" la zone est constituée de 6 paroisses qui se partagent 2 prêtres et 1 diacre permanent et son épouse. Ils forment alors une équipe de pastorale commune pour commencer à se concerter et à réfléchir sur leur avenir.

Cette équipe se réunit chaque semaine pour établir des projets de pastorale qui sont ensuite soumis au Conseil de Pastoral Paroissial (CPP) de chacune des paroisses. Cette rencontre est l'occasion de partager l'Évangile du dimanche qui suit; le tout se termine par un repas fraternel où il y a beaucoup d'humour. La rencontre se fait en alternance dans chacune des paroisses.

La communion qui existe entre les membres de cette équipe donne sûrement le ton pour les communautés du regroupement. En voyant les pasteurs travailler ensemble sans aucune barrière de territoire, nous sommes invités à nous voir comme une grande communauté. Chacun des curés a trois paroisses et devient vicaire pour les 3 autres. Donc, les paroisses connaissent bien les 2 prêtres et les paroissiens commencent à s'ouvrir aux autres.

Le Conseil de pastoral de Zone (CPZ) de son côté se réunit à toutes les 5 à 6 semaines; des membres délégués de chacun des CPP et des Conseils de Fabrique y participent avec l'équipe pastorale.

Le regroupement évite beaucoup de dédoublements de services et de réunions:
— Mise en commun de la pastorale du baptême (une équipe pour la zone);
— Service de préparation au mariage pour la zone.
— Nous retrouvons une liturgie d'ensemble qui permet de préparer les temps forts de l'année. (Avent, Carême, Pâques, préparation des visuels...)

Le projet devient vraiment communautaire. "COMMUNAUTAIRE" est un mot qui est devenu une façon de vivre pour les gens du regroupement.

Malgré la mise en commun de plusieurs services (feuillet paroissial unique, initiation sacramentelle unifiée, comités missionnaire et vocationnel, ressourcement annuel communautaire), chaque communauté conserve son identité, son authenticité à l'intérieur du regroupement. Les prêtres ont toujours eu un très grand respect pour ça et un grand souci d'y rester fidèles. C'est un fait qui a toujours apporté beaucoup de satisfaction pour les paroissiens.

Pour les paroisses qui n'avaient plus de prêtre résident, ce fut un regain de vie; elles n'étaient plus seulement jumelées, elles devenaient des communautés reconnues à part entière dans la zone.

Pour les autres paroisses qui venaient de perdre un prêtre résident, ce fut moins facile au début. L'adaptation s'est bien faite et assez rapidement. Les communautés n'attendaient pas que des services, elles devaient s'impliquer dans les décisions et les réalisations pastorales.

Il est certain que les communautés ont eu à vivre des compromis pour assurer la vie de ce regroupement et assurer surtout une qualité de vie raisonnable pour les pasteurs :
— horaire des messes dominicales
— décision qu'il n'y aurait qu'une seule célébration dominicale par paroisse
— curés partagés entre les différentes paroisses
— moins de messes sur semaine
— des presbytères vides
— activités regroupées : retraite paroissiale, préparation au baptême...
— engagement des laïcs

Ce regroupement a apporté une vision toute nouvelle vis-à-vis les autres communautés. Nous avons eu la preuve lors des soupers paroissiaux, des célébrations de zone: les personnes se sentaient de plus en plus membres d'une grande famille.

Les paroissiens qui n'étaient pas engagés n'ont pas vraiment vu de changement dans leur vie. Les engagés eux ont senti une coresponsabilité avec les pasteurs pour la vitalité de leur paroisse.

1986
Un an après le début du projet de regroupement, le curé de Scotstown s'est joint à l'équipe de la zone pour la rencontre hebdomadaire. Il se sentait appuyé et soutenu dans son travail de pasteur. Sa paroisse ne fait pas encore partie de la zone St-Joseph.

1987
Le 14 février 1987 (date historique) se tenait à Woburn la journée d'évaluation du projet de regroupement de six paroisses après deux années de franches et généreuses collaborations. À cette rencontre participaient les trois pasteurs: l'abbé Gilles Baril, lequel a succédé à l'abbé Donald Lapointe (en 1986), l'abbé André Giroux et Marcel Prince (diacre permanent). Aussi présents, les membres des Assemblées de Fabrique et des Conseils de Pastorale paroissiale. Comme observateurs, le curé de Scotstown et ses délégués paroissiaux. À cette rencontre assistait également Monseigneur Jean-Marie Fortier et monsieur Donald Lapointe V.E.

À la célébration eucharistique clôturant cette journée mémorable, Monseigneur l'Archevêque, pour répondre au voeu unanime des représentants des paroisses, déclarait officiellement que le regroupement devenait réalité dans l'Église diocésaine.

1988
La paroisse St-Paul de Scotstown se joint officiellement au regroupement. Il regroupe maintenant 7 paroisses et se partage 3 pasteurs et le diacre permanent et son épouse.

1990
Notre-Dame-des-Bois a vu partir son curé résident lors d'une nomination. C'est une épreuve à traverser. Le moral des engagés en a pris un coup. Plusieurs savaient que s'il y avait un changement de curé, il ne résiderait plus chez eux pour des raisons pastorales. Tous les paroissiens ont été touchés alors que le regroupement lui-même n'avait pour ainsi dire rien changé.

Les prêtres qui avaient bâti le projet de regroupement sont maintenant partis tous les deux. Une inquiétude naît dans le coeur des gens face à l'avenir. On craint que la motivation à poursuivre le regroupement ne prenne le bord comme on dit par chez nous! Encore une fois, les gens ont vite relevé le défi avec le nouveau prêtre qui s'est joint aussitôt à l'équipe de pastoral.

1991
C'est au tour de Scotstown de connaître un changement de curé. Celui-ci demeurera au presbytère de cette paroisse. Ils ont donc toujours un prêtre résidant.

1991
Une 8e paroisse s'ajoute : Milan, petite communauté très vivante et participante à la vie communautaire de la zone. Ces gens se sont intégrés dans la zone très naturellement bien qu'ils étaient géographiquement plus près de Mégantic.

1994
Départ d'un prêtre qui ne sera pas remplacé; on vit un déchirement et une crainte face à l'avenir de la zone. Nous n'avons plus que 2 prêtres pour 8 paroisses. Mais les inquiétudes se sont estompées au fur et à mesure que le temps passait. Il a fallu repenser le fonctionnement pastoral, la répartition des tâches. Plus que jamais nous ne prenons conscience de l'importance de l'implication des laïcs.

1995
En septembre 1995 le Père Paul Duncan, curé dans le regroupement, décède subitement alors qu'il était en fonction. La même année Notre-Dame-des-Bois ainsi que les paroisses collaboratrices vont de nouveau changer de curé. Les gens se sentent ballottés, un peu orphelins. Par contre, la qualité des services ne s'en est jamais sentie diminuée.

1998, une année de réflexion active sur notre avenir...

Suite à toutes ces années de réflexion sur nos réaménagements, nous vous présentons ici une première ébauche de ce que les gens ont convenu d'accepter de mettre en place advenant le jour où un seul prêtre se retrouvera aux commandes des 8 paroisses.

Ce document fut présenté à l'évêque de notre diocèse et son équipe épiscopale. À noter que ce projet de réaménagement n'a pas été retenu par le bureau de l'évêque puisqu'on ne changeait pas assez en profondeur la structure de notre organisation. Ce que nous avons fait quelques années plus tard...

Projet d'aménagement de la Zone St-Joseph

Voici donc le résultat d'une consultation faite durant l'année pastorale 1997-98 dans toute la Zone St-Joseph dans l'éventualité où il n'y aurait qu'un seul prêtre dans les huit paroisses ;

Consultation qui s'est faite en trois temps:
1- L'information a été donnée aux conseils de pastorale et de fabrique et a été suivie d'un exposé de la situation lors des messes dominicales
2- Il y eut des rencontres de consultation dans chaque paroisse rassemblant au-delà de 400 personnes de la Zone pour leur demander ce qu'ils veulent dans leur paroisse et comment ils entrevoient 1' avenir
3- Réalisation d'un congrès des membres des Conseils de pastorale et de fabrique de toute la Zone (60 personnes)

À travers toute cette démarche, les gens de la Zone se sont prononcés unanimement pour le maintien des huit paroisses de la Zone pour les raisons suivantes:
— chacune d'elle est en bonne santé financière et en bonne situation pastorale.
— ces paroisses sont difficiles à regrouper à cause des distances et de la diversité des populations et des mentalités.
— Ces paroisses sont des éléments essentiels de la vie sociale et elles sont encore, à nos yeux, le meilleur moyen pour annoncer l'Évangile dans nos milieux.
— fermer les paroisses, c'est perdre le moyen d'aller engager nos jeunes en faisant que l'Église soit loin d'eux et qu'elle ait moins de besoins de leur implication.
— fermer quelques paroisses n'est qu'une situation temporaire parce que le nombre de prêtres continuera à diminuer, qu'il faudra encore en fermer plus tard. Les gens préfèrent prendre en main dès maintenant l'avenir de leur Église.

Pour ce faire nous avons élaboré le plan d'aménagement suivant, à mettre en place progressivement et à réévaluer au fil du temps. Une paroisse qui ne maintiendrait pas l'engagement en bénévoles ou en finances nécessaires se verrait alors menacée de fermeture.
1- L'équipe des permanents
— Elle sera composée d'un prêtre, du diacre/de deux agent (e) s de pastorale à temps partiel (ou un (e) à temps plein) et de la secrétaire de la Zone.
— Possibilité dont des laïcs de la Zone en font partie. Leurs frais de déplacement seront payés par la Caisse commune.

2- Conseils de pastorale
— Ces conseils seront maintenus dans chacune des paroisses.
— Le prêtre siégera sur quatre conseils et l'agent (e) ou les agents (e) s de pastorale participera (ront) aux autres. Ils ne siégeront pas toujours sur les mêmes conseils. Ils changeront vraisemblablement chaque année.
— Le Conseil de Pastorale de Zone demeurera tel qu'il est actuellement, regroupant des délégués des conseils de pastorale et de fabrique de chaque paroisse avec l'équipe des permanents.

3- Conseils de Fabrique:
— Nous conserverons les conseils de fabrique dans chaque paroisse. Il y aura un président de fabrique dans chaque paroisse qui informera le curé lorsqu'il aura l'intention de convoquer une réunion, et il fixera la date de la rencontre avec le curé si celui-ci juge à propos d'y être présent. Le curé recevra toujours les procès-verbaux des réunions. Possibilité d'avoir aussi un vice-président.
— création d'un conseil regroupant les présidents des huit paroisses avec le curé pour traiter des sujets qui concernent la Zone (ex.: caisse commune, engagement de personnel). Ce conseil aura un pouvoir décisionnel, après que chaque président aura consulté son conseil avant de se prononcer. (Il faudra examiner de quelle façon on peut légalement confier du pouvoir à ce comité.)

4- Administration et secrétariat:
— Établissement d'un secrétariat central à la paroisse où le prêtre résidera. Cette secrétaire engagée à temps partiel (ou plus si nécessaire) s'occupera du feuillet paroissial, des photocopies, de la caisse commune, des achats conjoints (volumes, rameaux...). Elle sera payée par la caisse commune (prorata de la population). Elle viendra aussi en aide aux secrétaires des paroisses, répondant aux questions.

Il y aura besoin de certains aménagements étant donné que le prêtre ne passera pas chaque semaine: télécopieur pour chaque secrétaire, distribution des feuillets paroissiaux, Prions en Église pour chaque paroisse, télé-avertisseur pour rejoindre le curé.

5- Messes de fin de semaine:
— Un vicaire dominical viendra célébrer des messes dans la Zone, autant que possible.
— Le prêtre en célébrera une le samedi soir et une ou deux le dimanche.
— Dans les autres paroisses, il y aura des ADACES.
—Pour préparer ces ADACES, il y aura une rencontre, une fois par mois, rassemblant les personnes responsables de l'animation dans le but de voir ensemble les principaux messages à faire ressortir à partir des lectures des quatre dimanches. Des notes seront aussi remises aux personnes déléguées afin de mieux les guider dans la préparation de la réflexion à faire, afin d'éviter des prises de positons personnelles qui s'écarteraient du message du Christ.

6- Baptêmes:
— Dans chaque paroisse, une ou des personnes prépareront les couples au baptême et seront présentes et participantes à la célébration.
— C'est toujours le prêtre ou le diacre qui présidera ces célébrations dans chaque paroisse en s'ajustant sur le moment où il passera dans le village ou lors d'une eucharistie.

7- Mariages:
— Ils seront présidés par le prêtre. Offrir la possibilité de célébration par le prêtre, ou le diacre sans eucharistie.

8- Funérailles
— Le prêtre les présidera. Il n'y en aura pas le jour de son congé.

9- Comités de liturgie:
— Pour les temps forts, on pourra faire appel aux responsables diocésains pour venir rencontrer les responsables de chaque paroisse réunis pour les informer du visuel et des chants.

10- Initiation sacramentelle;
— Les responsables continueront à se réunir pour prendre ensemble les décisions et pour que chacun réalise le projet dans sa paroisse.

11- Messes sur semaine:
— Le prêtre en célébrera selon sa disponibilité ou son passage dans les paroisses. Il serait important de mettre sur pied d'autres formes de prière communautaire sur semaine (ex.: la liturgie des heures).

12- Mouvements paroissiaux
— Le prêtre y sera présent selon ses disponibilités.

13- Accompagnement des malades:
— Chaque CPP verra à ce que quelqu'un du milieu visite les malades et leur apporte la communion. Le prêtre les visitera une fois ou deux par année ou en cas de nécessité plus grande.

14- Fêtes paroissiales
— Le prêtre y participera dans la mesure du possible pour mieux connaître les gens.

15- Visite paroissiale
— C'est un projet à mettre en oeuvre dans chaque paroisse. Des gens du milieu visitent les autres pour faire connaissance et leur présenter la communauté chrétienne.

Voilà pour le premier projet de réaménagement qui fut présenté à l'évêque et son équipe en juin 1998.

Étant donné qu'il y avait encore deux prêtres à ce moment dans la zone et que le bureau de l'évêque nous demandait d'aller plus loin dans le changement de structure de notre organisation afin que ce soit viable pour un seul prêtre lorsque ce sera le cas nous avons convenu de laisser porter la réflexion et de continuer de travailler ensemble dans le sens de cet esprit de collaboration et d'unité dans la zone.

Ce n'est que 2 ans plus tard que la réalité s'imposa à nous et qu'un seul prêtre se retrouva responsable de ces 8 paroisses formant la zone St-Joseph...

Retour haut de page