Histoire Historique des curés et
des vocations
Histoire des dévotions et associations Religieuses SSCM Contactez-nous
     

 

 

   


HISTOIRE DE SCOTSTOWN

 

1835 à 1890

1835 : La Compagnie "British American Land" ouvre un chemin entre Lingwick et Bury, ce qui donne naissance à un village nommé "Victoria", à environ un mille et demi à l'ouest de notre "Scotstown" actuel , et en 1836 une première église en bois est érigée, servant également aux chrétiens protestants et catholiques. Dès le début, francophones et anglophones se côtoient chez nous.

1882 : Arrivée d'un premier pasteur résident : le révérend John MacDonald. Ce pasteur presbytérien est également médecin.

1887 : Naissance de la paroisse anglicane sous la responsabilité du révérend H.S.Fuller, pasteur résidant à Cookshire.

1889 : Construction de la première église catholique romaine, dont la cloche est exposée aujourd'hui sur le parterre entre l'église actuelle et le presbytère

Cloche Baltimore 1896

Cloche de l'ancienne église
maintenant installée entre l'église et le presbytère.

 

Trois autres églises de confession différente existent chez nous :


St-Paul 's presbyterian Church


St-Andrews United Church of Canada


St-Alban's
Anglican Church

Elle est maintenant transformée en centre culturel et abrite une joujouthèque pour la petite enfance, le groupe "La Relève" et une salle de concert animé par le Comité culturel de Scotstown-Hampden .

Retour haut de page

1890 à 1932

1890 : Ouverture d'une première école catholique au village.

1891 : Le 18 mars, décret canonique de l'érection de la paroisse catholique sous le vocable de "St-Paul".

1892 : La Ville de Scotstown est incorporée le 24 Juin et nommée en l'honneur de Monsieur John Scott, premier gérant de la "Glasgow & Canadian Land Co." , ayant dominé l'industrie forestière locale à l'époque.


École High School

1898 : Ouverture d'une première école anglaise qui accueille une cinquantaine d'élèves

 

1910 : Jusqu'à 300 emplois en forêt et plus de 200 emplois au moulin de placage de la "Guelph Patent & Cask Co." Cette usine a fermé ses portes en 1957. Le contreplaqué de bouleau jaune qui orne l'intérieur de l'église St-Paul de Scotstown provient de cette manufacture , en témoignage d'une industrie locale révolue.

Guelph Patent & Cask Co

 

1916 : Grâce aux démarches persévérantes de M. Joseph-Alcide Vaudreuil, curé de la paroisse, quatre religieuses de la Congrégation des Soeurs des Saints Noms de Jésus et de Marie s'établissent à Scotstown le 1er septembre 1916. Elles prennent la direction de l'école paroissiale et enseignent à trois groupes mixtes : celui des commençants, celui des 3e et 4e années et celui de la classe modèle. Notez que la dernière femme laïque à enseigner au village en 1915-1916 fut Mlle Annette Codère de Sherbrooke.


École St-Paul, couvent des religieuses et première église
L'école, située en plein champ à proximité du village, est remplacée en 1923 par un immeuble de deux étages et de quatre salles de classe construit tout près de la résidence des religieuses. En 1945, on ajoute une aile de deux classes du côté Est de la bâtisse. La résidence des religieuses, d'aspect plus que modeste au début, reçoit, en 1925, d'appréciables modifications.

La commission scolaire fait construire en 1955 une nouvelle résidence attenante à l'école, plus spacieuse et plus fonctionnelle que la précédente. Toujours fidèles à la tâche reçue en 1916, les religieuses y ajoutent, vers 1935, le secondaire. En 1950, la Commission scolaire de Scotstown se dote d'un collège pour les garçons de la 3e à la 9e année, le futur collège Saint-Jean-Baptiste. Les religieuses oeuvrent alors auprès des filles du primaire et du secondaire ainsi qu'auprès des garçons de 1re et de 2e année.

En plus, notre milieu compte quatre écoles de rang: la plus ancienne est celle du "Ballalen"(coin chemin Milan et Franceville). Puis vint l'école du MacManamee, celle du chemin de Lingwick et celle du rang 4 Milles qui ouvrit ses portes en 1948. Mlle Agathe Blanchette enseigna à l'école MacManamee de 1928 à 1931 et à celle du Ballalen de 1931 jusqu'à son mariage en 1933 à Monsieur Émile Lebeau


Groupe de religieuses


Couvent des religieuses

Sr. Louise Anita et
Sr.Georges Étienne

 

Retour haut de page

 

1932 à 1971

1932 : Monsieur Moïse Lambert construit , en actions de grâces , pour une faveur obtenue, un chalet et une grotte dédiée à Notre-Dame-des-Victoires sur sa propriété sise sur le chemin de Milan à 3 km à l'est de Scotstown.

Moïse Lambert
devant la chapelle du sanctuaire

 


Plaque commémorative en l'honneur de M.Lambert
À la mort de Monsieur Lambert , le sanctuaire est légué à la fabrique St-Paul. Les Chevaliers de Colomb, Conseil 7455 de La Patrie ont entretenu le site durant de nombreuses années. Des bénévoles de notre communauté chrétienne ont pris la relève.

 

En 1950, en cette Année Sainte , les Chevaliers de Colomb érigent une croix lumineuse auprès du sanctuaire Notre-Dame-des-Victoires.

 

À chaque année, la fin de semaine de la fête de l'Assomption, un pèlerinage est organisé . Plusieurs paroissiens de notre communauté et des environs viennent célébrer cette grande fête et quelques autres célébrations durant l'année dans ce bel environnement sous la voûte des érables.
L'endroit est paisible et la grotte est ouverte aux pèlerins qui viennent s'y recueillir. Un "Chemin de Croix" et des fleurs décorent le sous-bois. Des tables de pique-nique sont installées et plusieurs automobilistes fréquentent le sanctuaire, qui constitue une halte routière rafraîchissante et paisible en été.


Curé Ledoux
dans la chaire de
Notre-Dame-des-Victoires
lors d'un pélerinage paroissial



Décoration de la chapelle
avec un grand chapelet
fabriqué par M. Moïse Lambert.

 

 


Messe à la
chapelle du Sancutaire
lors d'un pèlerinage autrefois.

 

 


École
St-jean-Baptiste de La Salle
1950 : Une école neuve est construite pour les garçons de la paroisse. La direction est confiée aux Frères des Écoles Chrétiennes.


Frère Raoul

1ière Rangée: Frère Marcel Joseph - Frère Louis
2ième Rangée: Frère Léopold - Frère Armand

 


Intérieur vieille église
1954 : La vieille église est détruite, rendue trop petite pour la population catholique.

 

Retour haut de page

 

Construction de la nouvelle église

Avec l'arrivée du printemps de 1954, la fabrique St-Paul de Scotstown, annonce officiellement la construction d'une nouvelle église. Cette nouvelle était attendue de la population depuis quelques années.
En Avril, on procède à la démolition de la vieille église. Les travaux se réalisent en trois semaines seulement ! La fabrique nomme Monsieur Joseph Poirier comme surveillant des travaux de la nouvelle église. La firme Alphonse Bélanger de Sherbrooke prépare les plans d'architecture. La firme d'ingénieurs Côté, Lemieux, Carignan et Bourque prépare les plans des fondations, des planchers et du clocher en béton armé.
Les travaux de construction sont confiés aux entrepreneurs Dumoulin et Poirier. La taille et la pose de la pierre sont confiées à Monsieur Arsène Lacroix de St-Sébastien. En passant, toute la pierre du presbytère et de l'église provient de la Carrière Scotstown Granite située sur la rue Albert, en direction de Gould, aujourd'hui le terrain de Monsieur Jules Couture.
La compagnie E.T. Terrazo de Sherbrooke obtient le contrat pour les planchers en terrazo.Monsieur Pamphyle Fortier est nommé contremaître du chantier et Monsieur Emmanuel Doyon est nommé commis-comptable.

Aussitôt les débris de la vieille église enlevés, on procède au creusage des fondations, on installe les coffrages pour le solage et les planchers de la construction. Dès que le solage est prêt pour la construction, on se prépare pour monter les arches. Savez-vous que, pour le solage, les planchers et les cloches on a eu besoin de 3,000 ou plus de sacs de ciment.
Les arches sont faites de bois laminé provenant de la Colombie canadienne. La pose de ces arches a nécessité toute une planification entre tous les intervenants, car tous ces travaux ont été effectués par la force de bras de plusieurs travailleurs,seulement avec des poulies à câble ; un exploit pour le temps
Tous les travaux de construction ont été faits à force de bras, par les ouvriers à l'exception du creusage des fondations, du malaxage du ciment. On a eu besoin d'environ 3 semaines pour monter, assembler et relier les arches ensemble.

 

Par la suite, on se serait cru travaillé dans une ruche d'abeilles à voir tous les travailleurs sur le chantier : il y en avait partout. Au plus fort de la construction, il devait y avoir environ 100 employés sur le site. Il y avait une date limite , non écrite, pour terminer la construction et c'était le 24 Décembre 1954 pour la messe de minuit.

À la fin du mois d'Août, Monseigneur Georges Cabana procède à la bénédiction à la pose de la pierre angulaire , lors d'une cérémonie officielle à laquelle tous les travaillants y participent.

 

Les travaux se continuent en mode accélérée et nous voilà rendu au 24 décembre et il reste encore beaucoup de travaux à effectuer et c'est à ce moment que la population se mobilise,organise une corvée pour effectuer les travaux de nettoyage, le transport et l'installation des vieux bancs de l'ancienne église et de beaucoup de chaises en bois.

 

 

 

Il est environ 11:45h, les premiers fidèles sont arrivés. Messieurs Gilles Gaudreau et Lucien Valcourt ainsi que le bedeau Louis (Ti-Louis) Cadorette terminent l'installation de la crèche et pour la première fois, on peut entonner le "Minuit Chrétiens" dans la nouvelle église.

 

 

En conclusion, l'année 2004 est une année d'un double cinquantième anniversaire :
1- La construction de l'église Saint-Paul-Apôtre
2- La célébration de la première messe dans cette église

 

Le presbytère de St-Paul de Scotstown a servi de halte pour de nombreux prêtres et religieux de passage, surtout du temps où Monsieur le curé Belval et sa "ménagère" Mademoiselle Marie-Ange Cyr vivaient sur place. Le Père Paul Duncan, décédé en 1997, alors qu'il était curé de Scotstown et de trois autres paroisses de la Zone St-Joseph, fut le dernier curé résident.

1970 : Soeur Simone Arguin, de la Congrégation des Filles de la Charité du Sacré-Coeur de Jésus , demeurant à Bury et directrice à l'école de ce village, est nommée directrice à l'école St-Paul de Scotstown où deux religieuses des Saints Noms de Jésus et de Marie enseignent encore à cette école.

1971 : Arrivée des Soeurs Johanna Arguin, Denise Harvey et Thérèse Pouliot ( qui demeura ici un an seulement ). Soeur Simone Arguin vient s'installer elle aussi à Scotstown où elle cumule la fonction de directrice des écoles de Scotstown et de La Patrie .


*Soeur Johanna Arguin était cuisinière de la Communauté et a donné de son temps comme aide-sacristine à la paroisse. Cette dernière est décédée le 12 Avril 1999

 

Sr.Denise Harvey

Sr.Simone Arguin
*Soeur Denise Harvey a enseigné durant tout son séjour dans notre paroisse. Elle fit partie du Comité de Pastorale Paroissiale et en fut même présidente un certain temps. Elle préparait les enfants au sacrement du Pardon et de l'Eucharistie à l'école et ensuite, à tous les samedis, au presbytère.

*Soeur Simone a occupé le poste de directrice durant toutes ces années passées à Scotstown. Elle allait aussi dans les différentes écoles apporter son support aux parents et aux personnes responsables de la préparation aux sacrements. C'est elle, avec l'aide et l'appui de Monsieur le curé Ayotte, qui a formé une chorale de jeunes. En 2004, elle fête son 60e anniversaire de vie religieuse.


Au début de leur séjour dans la paroisse, les religieuses ont demeuré quelque temps en loyer sur la rue Hope et ensuite , la Communauté acheta la maison de Monsieur Paul Beaudoin, coin Osborne et Union.

Retour haut de page

 

1972 à 1991


1972 : Départ des Frères des Écoles Chrétiennes.

1974 : Le 19 Juillet, la foudre s'attaque au système électrique de l'église. Un incendie en résulte et les dommages s'élèvent à plus de 15,000.00$

1975 : En Septembre, on démolit la salle paroissiale.

1989 : Départ des Filles de la Charité du Sacré-Coeur de Jésus. Depuis ce temps, l'enseignement à l'école St-Paul est donné que par des laïcs.

1990 : Mérites diocésains

 


Nos récipiendaires du Mérite diocésain de l'ordre St-Michel:


1953: Joseph Poirier, Émile Lebeau, Laurent Charbonneau et Charles Beaudoin
1957: Eugène Lareau
1959: Armand St-Laurent
1964: Georges Désilets
1966: Léo Désilet

1990:
Mgr. Fortier remet la médaille et le certificat du mérite diocésain à:

Yvette B. Legendre

Rhona P. Langlois

1995: René et Gervaise Tétreault

 

1991 : La paroisse St-Paul de Scotstown fête ses 100 ans. C'est une page importante dans la vie d'une paroisse!


écusson du centenaire


17 mars 1991
après la messe d'ouverture
des fêtes du Centenaire.

 

Un comité du centenaire est formé et n'a jamais ménagé son temps et ses énergies pour préparer les activités de cet évènement mémorable, qui fut un réel succès et surtout une fête de Reconnaissance.

1ère rangée : Pierrette Pelletier, prés.,Bertrand Bergeron, prés.d'honneur, Jacqueline Myre, vice-prés.
2e rangée : Maurice Boulanger, sec., Gaston Duperron, Roger Rouleau, Roger Roy, Robert Guillette. Absent: Gilles Baril, prêtre

Le curé Lisée lors de la parade du Centenaire


C'est aussi l'année où notre paroisse est regroupée avec sept autres paroisses dans la Zone pastorale St-Joseph du diocèse de Sherbrooke. Comme partout au Québec, les curés commencent à desservir plus d'une paroisse. Graduellement , des réaménagements pastoraux sont nécessaires, vu le vieillissement et la raréfaction des vocations religieuses et la diminution du nombre de catholiques pratiquant régulièrement

Retour haut de page

 

1991 à aujourd'hui

 

1997 : Les Religieuses Servantes du Saint Coeur de Marie viennent s'installer dans le presbytère laissé vacant depuis la mort du Père Paul Duncan. (voir lien: Servantes du Saint-Coeur de Marie.)

1998 : Le sous-sol de l'église est aménagé en salle paroissiale multifonctionnelle. Cette magnifique salle dotée d'une scène, d'une cuisine et d'un vaste espace sans colonnes, accueille de nombreuses activités communautaires et familiales. Le Club Nouvelle Saison, mouvement des aînés, qui a fêté son 30e anniversaire d'existence en 2003, y tient les mercredis son dîner mensuel, ses diverses activités sportives et récréatives.

De nombreux soupers paroissiaux y ont été organisés , des spectacles d'amateurs, des parades de mode, des cours et soirées dansantes, etc. Le Conseil de gestion du secteur St-Paul loue cet espace pour différentes activités sociales ou familiales, et la salle sert aussi , à l'occasion , de Salon funéraire, de salle de réception lors de mariage, funérailles, etc.

2000 : En cette Année Sainte du Jubilé, la Zone pastorale St-Joseph et ses huit communautés chrétiennes catholiques amorcent un regroupement des services sacerdotaux.

Messe du pèlerinage au sanctuaire Notre-Dame des Victoires.
Suite à deux ans de réflexion, le 18 Juin, un pèlerinage de la fraternité interparoissial marque dans la prière le début d'un processus de réaménagement des huit paroisses de la zone en une seule paroisse, tout en respectant le désir des communautés chrétiennes locales de garder une autonomie de gestion et de vie pastorale


La chorale de Scotstown

Équipe de pastorale qui a préparé le pèlerinage

Les religieuses animaient avec la chorale le chant

 

2001 : Après 110 ans d'existence, la fabrique St-Paul est dissoute simultanément avec les autres fabriques de la zone St-Joseph, pour se regrouper ensemble dans l'érection canonique d'une nouvelle paroisse : St-Joseph-des-Monts.

2002 : Journée mondiale des jeunes (JMJ): À l'été 2002, la paroisse St-Joseph-des-Monts reçoit un groupe de 15 Allemands venus passer 5 jours dans nos communautés avant de se rendre à Toronto. Deux jeunes vont séjourner chez Mme Legendre. Une expérience inoubliable


Messe au sanctuaire
Notre-Dame des Victoires
(Père Yvon Bouffard pme, Père Manfred d'allemagne et Daniel Gilbert curé

Une partie du groupe de paroissiens présents à la messe

On prépare le pique-nique après la messe.

Soeur Georgette en compagnie du prêtre accompagnateur, le père Manfred

Brigit et Johanna

Départ de Johanna et Brigit de leur maison d'accueil chez Yvette Legendre en compagnie de Sr Georgette.

 

Retour haut de page